Mon voyage à Cuba – Etape n°2 la Vallée de Vinales

Après trois jours passés à la Havane (relire mon article), mon frère et moi avons décidé de nous rendre dans la Vallée de Vinales. Une vallée réputée pour ses « mogotes », des pics rocheux spectaculaires et ses plantations de tabac.

La veille de notre départ, nous avons réservé un taxi collectif dans l’agence d’info tour (Calle Obispo). Le prix du taxi est un peu plus élevé que le bus, mais en comptant les allers-retours à la gare routière pour réserver les billets, le prix s’équilibre. L’avantage avec le taxi collectif c’est que le chauffeur vient vous chercher directement à votre hôtel. Par contre, il faut aimer les vieilles voitures et les sièges peu confortables 🙂


Voyager à Cuba en circuit organisé ?

Pour ce voyage à Cuba, j’ai décidé de ne pas réserver de circuit organisé ou de tour en agence de voyage. Je suis plutôt du genre à tout réserver moi-même et même à ne rien réserver du tout ! J’aime être libre de mes mouvements et ne pas avoir de contraintes de visites. Mais une fois rentrée de ce voyage, j’ai réfléchi et je peux vous donner mon avis sur la question.

Voyager à Cuba, s’est révélé assez honéreux pour moi. J’ai dépensé à peu près le même budget qu’un voyage en Italie. Ceci est dû à deux principales raisons : l’hébergement et le transport. À Cuba, il existe peu d’options alternatives d’hébergement comme le camping en tente ou le couchsurfing. De plus une chambre chez l’habitant vaut entre 25 – 30€ la nuit. Niveau transport, je trouve qu’il est difficile de voyager avec les transports locaux. Nous sommes incités à emprunter des bus ou des taxis réservés pour les touristes. Et ces moyens de transport ne sont pas donnés. En réservant un circuit organisé on bénéficie souvent de réductions de groupe. Au final le budget d’un voyage à Cuba en circuit organisé est à peu près équivalent à ce que j’ai payé. Et puis, quitte à suivre un circuit classique (souvent le trio La Havane – Vinales – Trinidad), autant le faire avec un guide qui nous racontera plein de choses intéressantes !

Voilà, c’est pour ces deux raisons principales que je pense qu’un voyage organisé à Cuba peut valoir le coup. Surtout pour un premier voyage d’environ deux semaines.

Exemple de séjours organisés à Cuba : séjour Go Voyages à Cuba

Campismo Dos Hermanas

Après 4 heures de route, nous arrivons dans la ville de Vinales. Nous demandons à notre chauffeur de nous déposer au camping Dos Hermanas. Malheureusement il n’est pas possible de planter notre tente dans le camping qui est équipé de bungalows. Nous sommes ravis du cadre; Le camping est entouré de pics rocheux, est le point de départ de nombreux chemins de randonnées et se situe à deux pas du Mural de la Prehistoria.

Le petit plus du camping : une grande piscine extérieure. Son petit moins : la musique qui résonne toute la journée. Nous avons demandé un bungalow à l’extrémité du camping et c’était beaucoup mieux. Le camping se situe à 4km de Vinales. Pour rejoindre le centre-ville, on peut emprunter le bus touristique de Vinales qui effectue un stop au Mural de la Prehistoria. Sinon il faut marcher, une bonne balade de 45mn. Ce n’est donc pas l’hébergement le plus commode si vous souhaitez être proche du centre-ville mais c’est certainement l’hébergement le plus économique de la ville.

 Vinales – Jour 1

Randonnée dans la Valle de Palmarito

Une fois bien installés dans notre nouveau bungalow, nous décidons d’aller visiter les environs à pied. Avant de partir, nous déjeunons dans la maison de paysans pour quelques CUC. Le repas est délicieux, du riz, des haricots rouges, du manioc et de l’avocat. Des aliments simples mais le goût de la cuisine locale est mon préféré. Nous reprenons la route vers la Vallée de Palmarito. Le chemin est un peu hasardeux mais il débouche sur une merveilleuse vallée entourée de pics rocheux et de grottes. Le long du chemin, des paysans nous indiquent une grotte qui abrite une piscine souterraine où il est possible de se baigner : la Cueva de Palmerito. Je ne m’y attarde pas trop, les visites de grottes ce n’est pas trop ma tasse de thé… Je préfère profiter du beau temps et des paysages de la vallée.

Nous nous sommes un peu perdus dans les champs avant de trouver le bon chemin, mais il y a toujours quelqu’un à qui demander son chemin et par chance mon frère parle très bien espagnol. Le chemin du retour était inondé, il ne faut pas oublier que c’est la saison des pluies en ce début septembre. Par chance, l’un des accompagnateurs d’un groupe de touristes, nous a raccompagné à cheval jusqu’au camping. Les pieds au sec 🙂

La nuit tombée, nous décidons d’aller en ville pour découvrir la vie nocturne de Vinales. Le Centre Culturel Polo Montanez sur la place centrale est le meilleur endroit pour écouter de la musique live et s’aventurer à quelques pas de danse.

Vinales
Vinales
Vinales
Vinales
Vinales

Vinales

Vinales – Jour 2

Balade à cheval vers Los Acuàticos

Dans la matinée, l’accompagnateur de balades à cheval rencontré la veille, me propose une balade jusqu’au village de montagne Los Acuàticos. La balade est splendide et je suis plus à l’aise à cheval que la veille.  (Oui, je ne vous ai pas dit, la veille, quand mon cheval est parti au galop, alors que je n’étais pas montée à cheval depuis 15 ans… Vous imaginez le tableau:)).

Je découvre une nature luxuriante, des champs de tabac, de canne à sucre et de manioc. Je découvre les ranchs colorés si typiques de la région et leurs habitants, l’un travaillant dans son champ, l’autre savourant un cigare adossé à son rocking-chair. L’ambiance est paisible et la vue de plus en plus belle à mesure que nous montons dans les montagnes.

Dans l’après-midi nous décidons de découvrir Vinales de jour. La place centrale est très jolie avec sa petite église et ses beaux bâtiments coloniaux. Il est possible de prendre des cours de danse à la Casa de la Cultura, mais je préfère regarder les danseurs professionnels qui répètent leurs pas de Salsa entraînants.

Vinales
Vinales
Vinales
Vinales
Vinales

Vinales

Vinales – Jour 3

Journée plage au Cayo Jutìas

Aujourd’hui, c’est journée plage, farniente et cocotiers 🙂 Malheureusement nous nous y sommes pris un peu tard et le bus pour la plage El Cayo Levisa est plein. Nous décidons donc de joindre un taxi collectif pour une autre plage El Cayo Jutìas. Cette plage se situe à une soixantaine de kilomètres au Nord-Est de Vinales. La route qui est jonchée de nids de poule n’est pas tout repos. Mais les deux heures de route se valent bien. Une fois arrivés, nous découvrons une plage magnifique ! J’ai du mal à y croire. Vous savez les plages de cartes postales, au sable blanc et à l’eau cristaline… C’est bien ça… Un paysage de carte postale. Un petit coin de paradis. Nous avons 6 heures devant nous avant de repartir avec notre chauffeur.

Ici, à l’ombre d’un arbuste, à l’écart des transats et des parasols hors de prix, je profite du calme pour commencer la lecture de mon livre de voyage « Ce que le jour doit à la nuit ». L’après-midi file à toute vitesse mais avant de partir nous testons la pina colada sans alcool du petit bar de plage. Verdict : une merveille ! Je regrette de ne pas avoir demandé sa recette magique au barman…

De retour à Vinales, nous décidons finalement de rester une journée de plus et nous réservons auprès de Cubanacàn une balade à cheval dans la Valle del Silencio pour le lendemain.

Vinales

Vinales

Vinales

Vinales

Vinales

 Vinales – Jour 4

Balade à cheval dans la Valle del Silencio

La Valle del Silencio est moins impressionnante que la Valle de Palmarito, mais les petits villages que l’on traverse nous font découvrir la vie locale. Nous nous arrêtons dans un ranch, où nous goutons une limonade locale, le fermier nous présente ses plants de tabac et nous apprends un rouler un cigare. Cours terminé et business fait, nous remontons à cheval pour la fin de notre tranquille balade.

La Valle de Vinales est un vrai cadre de paix, les habitants sont accueillants, la nature est verdoyante et les activités ne manquent pas : balades à cheval, randonnées avec sans guide, circuits photos, découvertes de plantations de tabac, balades pour observer le lever ou le coucher du soleil depuis un magnifique point de vue sur la vallée, journée plage et plongée ou après-midi piscine au camping ou au splendide hôtel Los Jazmines, cours de danse…

Je suis vraiment contente d’avoir pris le temps de visiter Vinales pendant ces 4 jours. En nous avons encore fait de belles rencontres. Je suis un peu triste de partir, mais le voyage continue et avec lui encore de beaux endroits à découvrir.

 –

Vinales
Vinales
Vinales
Vinales

Prochaine étape Cienfuegos !

Camille


Vous pouvez aussi suivre mes aventures en direct sur les réseaux sociaux : 

FacebookInstagramTwitterPinterest


Cet article a été sponsorisé par Go Voyages - Je reste néanmoins libre de tous mes propos. 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Ton périple à Cuba me donne de bonnes idées pour le miens en Janvier! 🙂
    Juste une question: tu as apparemment fait pas mal de balade à cheval. Mon amie a peur et ne montera jamais sur un cheval! Est-ce que ces balade sont faisable à pieds ou ce sont des parcours uniquement fait pour la randonnée équestre?

    • Hello Morgane, oui les balades sont tout à fait faisables à pied ! Je le conseille d’ailleurs 🙂 Après, pour les balades à cheval, le guide peut aussi monter derrière toi. C’est un peu plus rassurant 🙂

  • les parcours sont-ils fléchés? Où peut on trouver une description? Y a t-il a Vinales un endroit où l’on peut se procurer une description de ces parcours? Peut on recuperer des traces GPS? Peut on visiter le parc national sans guide?

    Merci pour vos réponses

    • Bonjour,
      Le parcours n’est pas vraiment fléchés non, mais je suppose qu’il est possible de se procurer une carte de la région (au centre de tourisme dans le centre de Vinales). Nous avons visité le parc sans guide, ce n’était pas si simple de trouver le bon chemin, mais heureusement on croise souvent d’autres voyageurs et des paysans à qui on peut demander son chemin.