Litang – Merveille naturelle, aux portes du Tibet

Perchée à plus de 4000 m d’altitude, Litang est l’une des plus hautes villes du monde et donne un bon avant-goût de la vie dans le Grand Ouest tibétain. Litang est l’une des dernières villes sichuanaises de la route Sichuan-Tibet avant d’arriver dans la fameuse région autonome.  

Litang, aux portes du Tibet

Litang

Litang, cité historique tibétaine

Nous rejoignons Litang depuis Xiangcheng, à la frontière sud avec la province du Yunnan. Après plusieurs heures de bus et le passage enneigé du col de Daocheng, nous arrivons enfin dans la ville. Constituée d’un centre-ville récent et de quelques quartiers de maisons plus anciennes, l’architecture de la ville ne nous séduit pas d’emblée. Et pourtant, Litang se révèlera être le gros coup de cœur de notre voyage au Sichuan.

Nous choisissons un petit hôtel sur droite en arrivant sur l’avenue principale, juste en face de l’ancienne gare routière : le Potala Inn. L’hôtel est tenu par une famille tibétaine. Bien que le bâtiment ne soit pas très charmant, il propose des chambres plutôt spacieuses. Nous croisons également l’auberge de jeunesse Litang Summer, plus animée avec son petit bar/café au rez-de-chaussée.

Où loger à Litang ?

  • Potala Inn
  • Litang Summer international Guest House

Que faire à Litang et dans ses environs ?

  • Rentrer à l’intérieur du Monastère Bouddhique Gompa Chode
  • Voir la ville sous son plus bel angle en haut de la Colline de l’Est
  • Visiter l’ancienne résidence des 7ème et 10ème Dalaï-lamas
  • Tourner autour du Stupa Garden
  • Se relaxer dans des sources chaudes (à 10 km de Litang environ)
  • Flâner au marché et dans les ruelles commerciales aux boutiques locales
  • S’émerveiller devant les grandes steppes Maoya (à 40 km de Litang environ)
  • Contempler le Mont Ge Nie (à 140 km de Litang environ)
  • S’avancer sur les bords du Lac Nahai (à 40 km de Litang environ)
litang
litang
litang
litang
litang
litang
litang
paysages sichuan
paysages sichuan

Litang, aux portes du Tibet

La ville de Litang est notamment réputée pour son monastère bouddhique, le Gompa Chode qui trône aux portes des collines qui bordent l’arrière de la ville. Ainsi que pour l’ancienne résidence des 7ème et 10ème Dalaï-lamas qui seraient nés dans les sous-sols de ces maisons. Mais nous préférons passer la matinée au marché de Litang et au jardin des Stupas.

Un passage au marché de Litang permet de croiser de nombreux habitants des villages environnants venus faire leurs achats dans la ville. Notamment des femmes des environs de Qudeng qui revêtent encore une tenue traditionnelle reconnaissable par un haut chapeau en poils orangés et de longs manteaux colorés ornés de pierres et de colliers. Nous nous attablons à un petit stand qui propose des brioches à la vapeur pour le petit déjeuner et profitons de ce spectacle.

Le Stupa Garden est également l’un des lieux principaux de la ville. Seuls, en famille ou entre amis, les habitants aiment passer leur après-midi dans le parc.

Nous regardons les Tibétains faire plusieurs fois le tour (toujours dans le sens des aiguilles d’une montre) du moulin à prières qui fait plus de 20 m de haut, tout en tournant un par un les quelques 100 petits moulins à prières installés autour de l’édifice religieux. 

En fin de journée, nous nous décidons à mettre le nez dehors malgré les températures frileuses. Nous nous aventurons dans les ruelles pavées plus anciennes, il reste encore de nombreuses maisons traditionnelles tibétaines en pisé aux teintes ocre et rose. Nous suivons un groupe de femmes qui avance vers le monastère tout en faisant glisser au bout de leurs doigts, les perles de leurs chapelets ou le manche de leur moulin à prières.

Nous grimpons jusqu’à un regroupement de pierres gravées de prières, surmontées de drapeaux multicolores, s’agitant avec le vent.  Nous découvrons le plus beau point de vue de la ville.

Direction les steppes de Maoya

Aujourd’hui, nous irions bien nous aventurer dans les steppes Maoya situées à une quarantaine de kilomètres au Nord de la ville.

Le meilleur moyen de visiter les environs de Litang, serait de louer une moto ou une voiture avec chauffeur. En raison de notre budget assez serré, nous décidons de faire du stop dans l’avenue principale. Le stop fonctionne d’ailleurs plutôt bien dans la région.

Deux chinois de Chengdu en voyage pour Lhassa nous embarquent dans leur voiture toute neuve. Par chance les steppes Maoya sont sur leur itinéraire. Dès la sortie de la ville, nous sommes subjugués par la beauté de ces grandes plaines tibétaines : des steppes à perte de vue, ponctuées de collines pelées, le tout décoré de hauts monts enneigés en arrière-plan.

Des kilomètres et des kilomètres de nature intacte, habitée par quelques camps de nomades et leurs troupeaux de yacks. Nous descendons de voiture au bord d’une route qui s’étire à perte de vue, traversant le coeur des steppes Maoya.

Le paysage n’est pas sans me rappeler des clichés de Mongolie. Nous passerons le reste de l’après-midi à nous balader au milieu de troupeaux de yaks, enchantés par leur silhouette exotique et photogénique.

steppes maoya litang
litang
litang
que voir sichuan
litang
litang
litang

Prendre le temps de découvrir tous les environs de la ville

En cette période de l’année, Litang n’est pas encore trop fréquentée par les touristes chinois ou internationaux, qui préfèrent découvrir la ville en été lorsque les plaines sont vertes et richement décorées de fleurs multicolores.

A travers la fenêtre de notre chambre d’hôtel, nous contemplons des paysages partiellement enneigés à l’allure dégarnie dont nous nous satisfaisons tout autant.

Litang véhicule une atmosphère encore plus authentique que le village de Tagong. Tout l’intérêt de la ville se découvre en arpentant ses anciennes ruelles pavées au gré des rencontres, en s’arrêtant dans les lieux publics qui rythment la vie locale, en partant à la découverte des petits villages alentour et surtout en se réservant assez de temps pour sillonner les routes qui nous emmènent découvrir des paysages naturels splendides, aux portes du Grand Tibet.

steppes maoya litang
litang

Votre voyage en Chine

BESOIN DE CONSEILS POUR ORGANISER VOTRE PROCHAIN VOYAGE EN CHINE ?

AUTRES LECTURES :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Bonjour Camille,
    A quel mois de l’année étais-tu à Litang?
    J’aimerai y aller avec mes parents en Mai 2019 mais j’ai un peu peur de la température
    Cdlt
    Guillaume

    • Bonjour Guillaume,

      J’y suis allée en mars. MEn mai je pense que cela devrait aller. Après c’est une ville haute en altitude donc forcément, même en plein été les températures restent fraîches…