Rencontrer les minorités du Nord du Vietnam – Vietnam #2

Le Vietnam a été pour moi une grande découverte. Je connaissais déjà la Chine, le Laos, la Thaïlande. Mais cette fois-ci, je décidais de partir à la découverte du Vietnam pendant deux semaines. Le Vietnam, dans mon imaginaire, c’étaient les rizières, l’architecture coloniale, les rouleaux de printemps (quitte à être dans le cliché) mais aussi les minorités. C’est aussi ça que j’aime en Asie, la diversité et la richesse des peuples et des cultures. C’est ainsi que pour mon voyage de deux semaines, je décidais de passer une semaine dans le Nord du Vietnam pour rencontrer des minorités.

La minorité Hmong du Vietnam

 

Les Hmong, vous les connaissez sûrement. Ou du moins, leurs tissus aux motifs colorés et fleuris sur des sacs, des taies d’oreiller, des carnets et que sais-je encore.  Moi, j’en suis fan !

artisanat vietnam

Les Hmong ne sont en fait pas originaires du Vietnam mais du centre de la Chine. Au début du 19ème siècle ils on émigré dans le Nord du Laos puis dans les régions montagneuses du Nord du Vietnam. En Chine, on trouve aussi de nombreux villages Hmong (appelés Miao en chinois) dans les régions du Guangxi et du Guizhou. Bien que les Hmong/Miao soient regroupés sous une même minorité, ils sont divisés en de nombreux sous-groupes en fonction des régions, des dialectes et des coutumes : comme les Hmong noirs, les Hmong fleuris, les Hmong blancs, les Hmong verts.

 –

Pour rencontrer les minorités du Nord du Vietnam : direction Sapa !

 

Pour rencontrer les minorités du Vietnam, je me suis rendue dans la région de Sapa. On y accède facilement en train de nuit ou en bus longue distance depuis Hanoi (prévoir un changement en van entre Lao Cai et Sapa). Sapa est une jolie petite ville de montagne entre les pins et les rizières, point de départ de nombreuses randonnées et activités en tout genre. Bien que le centre de la ville soit une plaque tournante des voyageurs et des backpackers, la découverte culturelle commence tout de même ici.

C’est une ville curieuse où l’on peut manger un croissant tout en croisant des villageois de minorités dans les rues. On rencontre des femmes Hmong qui proposent de visiter leurs villages et leurs maisons, ou bien de nous guider pendant une randonnée.  Je n’ai pas osé tenter l’expérience. Et je dois l’avouer, j’étais aussi un peu agacée de me faire accoster ainsi à de nombreuses reprises. Mais après tout pourquoi pas. On est jamais a l’abri d’une belle rencontre 🙂

Où dormir à Sapa ?

Je suis restée 2-3 jours dans le SAPA IMPRESSIVE HOTEL (plus d’infos ici), dans une chambre du dernier étage avec une grande terrasse et une très belle vue sur les montagnes. Les chambres sont un peu plus chères que la moyenne des hostels, mais la vue m’a convaincue.

Un peu plus à l’écart de la ville, l’ECO PALM HOUSE, propose des bungalows dans les rizières avec vue sur les montagnes environnantes. Les chambres ont l’air confortables, la déco sympa et il parait que la cuisine y est très bonne ! Une adresse atypique à tester lorsque j’y retournerai, donc ! (Plus d’infos ici).

Nord du Vietnam

À Sapa, je me suis levée tôt pour découvrir le marché du matin qui attire les minorités des villages environnants. Le marché est surtout alimentaire (pour trouver de l’artisanat local, il faut attendre le marché de nuit, qui est cependant beaucoup plus touristique). On trouve plein de petites choses nouvelles à tester comme du riz gluant parfumé et coloré, des brioches à la vapeur, des fruits, des légumes, des fritures de patate douce, il y a de quoi bien se remplir le ventre et on se régale.

nourriture vietnam

Pour aller à la rencontre des minorités dans leurs villages, il est aussi possible de réserver un “tour” auprès d’agences de voyages. Il suffit de se balader un peu dans les ruelles pour trouver plusieurs agences. On peut aussi programmer son escapade avant son séjour auprès d’agences comme Asiatica Travel ou Evaneos qui proposent des circuits à la rencontre des minorités du Nord du Vietnam avec petites randonnées et nuits chez l’habitant.

→ Plus d’infos sur le circuit d’Asiatica Travel ici 

→ Plus d’info sur le circuit d’Evaneos ici 

Il est aussi possible de réserver un tour ou une activité à la journée avec son hôtel. C’est ce que j’ai décidé de faire pour visiter le marché de Bac Ha.

Le marché de Bac Ha

 

Le marché de Bac Ha est peut-être le marché le plus impressionnant de la région. Nous sommes partis en van, en groupe de 10-15 depuis Sapa. L’arrivée au marché de Bac Ha en met plein les yeux. Le marché est bondé, du rose, du bleu, du vert, les couleurs des costumes des minorités sont éclatantes.

Le marché de Bac Ha est le lieu d’affluence de nombreuses minorités Hmong dont les Hmong fleuris. C’est aussi le lieu où acheter de l’artisanat local et de tester boissons et nourriture locale. Le déjeuner est compris dans l’excursion et j’ai très bien mangé. Nous avons ensuite pu visiter un village et des maisons de villageois qui nous ont bien amicalement laissés rentrer chez eux. C’est un peu gênant, mais cela n’avait pas l’air de les déranger et j’espère qu’ils gagnent un peu d’argent avec nos visites.

t block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

minorités vietnam

On a envie de regarder partout, de ne rien manquer, de tout goûter et de se faire petit pour ne pas interrompre ce bel équilibre.

minorités vietnam
minorités vietnam
minorités vietnam
minorités vietnam

Partir à la rencontre des minorités dans leurs villages

Pour rencontrer les minorités et partager un peu de leur vie quotidienne, il est aussi possible de s’aventurer dans les villages un peu plus éloignés de Sapa et moins touristiques. Les villages sont accessibles à pied par des chemins balisés. On peut aussi louer des scooters pour plusieurs jours à partir de Sapa. Il n’est pas difficile de trouver des logements chez l’habitant. C’est dans cette belle lancée, je suis allée m’aventurer jusqu’au petit village de Taphin, habité principalement par des Daos rouges.

On reconnaît facilement les Daos rouges, car ils portent un tissu rouge sur leurs cheveux et sont souvent habillés de noir. En Chine, on les retrouve sous le nom de la minorité Yao.

minorités vietnam
Nord du Vietnam

Le village de Taphin

Taphin est accessible par une petite route semi-piétonnière depuis Sapa pour environ 4h de marche (15 km). Il est aussi accessible à scooter ou en voiture, mais je conseille vraiment de s’y rendre à pied sur une matinée par exemple. Pour le retour, on peut aussi faire une boucle jusqu’à la route principale qui ramène vers Sapa (à environ 5km de Taphin), puis de rentrer en bus ou en van-taxi.

À 2-3 km du village de Taphin, reposent les ruines d’un ancien monastère qui a été construit en 1942 pour des religieuses cisterciennes (d’où son architecture coloniale française) puis abandonné en 1945 au début de la guerre d’Indochine.

Pendant ma randonnée, j’ai fait la rencontre d’une femme Dao qui m’a proposé de dormir dans sa maison. Il n’est pas rare de trouver des logements chez l’habitant. Les villageois le proposent assez souvent. Il faut ensuite négocier le prix de son séjour avec petit-déjeuner et/ou déjeuner et/ou diner et certains extras comme la préparation d’un bain aux plantes médicinales. Cela se pratique beaucoup chez les Dao. C’est très reposant après une journée de marche et aussi un des seuls moyens de profiter d’eau chaude 😉

L’hébergement est un peu spartiate, un simple matelas ou une natte avec une couverture et une moustiquaire, mais j’ai envie de dire quand on recherche ce genre d’expérience ou ne recherche pas vraiment le confort. L’accueil a été très chaleureux et les repas délicieux. Si vous vous intéressez à la vie de la famille, vous pourrez toujours proposer de les aider dans les champs ou dans la préparation des repas pour découvrir un petit peu de leur quotidien. N’hésitez pas à engager les conversations et à apprendre quelques mots dans leur langue, les villageois sont souvent contents d’échanger avec des étrangers.

dormir chez l'habitant vietnam

J’ai trouvé que comparé au Nord de la Thaïlande par exemple, il était beaucoup plus facile de rencontrer des minorités dans le Nord du Vietnam. Et surtout des minorités qui portent encore leurs costumes traditionnels même dans leur vie quotidienne, ce qui a tendance à se perdre dans d’autres régions.

Cette semaine dans le Nord du Vietnam à la rencontre des minorités fut donc une très belle expérience pour moi riche en couleurs, en sourires et en échanges. Je ne demande qu’à repartir !

minorités vietnam

Camille


Vous pouvez aussi suivre mes aventures en direct sur les réseaux sociaux :

FacebookInstagramTwitterPinterest


 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Hooo ça m’a fait remonter des souvenirs ^^ Très bel article, les photos sont magnifiques ! Je suis allée au Vietnam 15 jours, en colonie de vacances, et franchement… pour le moment ça a été le plus voyage de ma vie, plus que la Chine ou Taïwan même si on peut pas vraiment comparer 🙂 J’ai adorée les séjours chez les habitants, on dormait dans des maisons sur pilotis, les matelas sur les bambous avec des moustiquaires, il n’était pas rare de retrouvé un criquet grillé à côté du lit (la cuisine était en dessous ^^) mais qu’est ce que j’étais bien… On prenait les vélos, on rencontrait les gens, on s’arrêtait au bord de la route pour acheter le maïs bouilli ou autres collations, vraiment un voyage magnifique !! J’adore les patates douces et les Baozi (brioches à la vapeur), j’en mangeais dès que je pouvais en Chine ^^ Que ça soit en Chine ou au Vietnam, j’ai trouvé ça super de rencontrer des minorités, même si pour certaines, cela ressemble plus parfois à de l’exploitation touristique… En tout cas, merci beaucoup pour cet article !!

    • Ah oui les Baozi, c’est ce qui me manque le plus ! Je crois que nous avons les mêmes goûts 😉 En tout cas je trouve cela super, de pouvoir proposer à des jeunes des colonies de vacances de ce type. Ca doit être vraiment enrichissant ! J’ai aussi pu rencontrer les Miao de Chine, quelle expérience, j’espère pouvoir aussi en faire un article bientôt !

  • Bonjour. Je suis hmong et je suis heureuse que certaines personnes s’intéressent aux minorités d’Asie et à leurs cultureset mode de vie. Merci pour vos blogs de voyage.

  • Superbes tes photos ! On a adoré le nord du Vietnam, je crois même que c’est ce qu’on a préféré. Nous étions pas à Sapa mais dans l’extrême nord, nous avons fait la boucle de Ha Giang. Magique ! Merci pour ce récit.

    • Merci Véronique 🙂 Moi aussi j’ai adoré le Nord du Vietnam (avec Hoi An), j’aurais tellement aimé y rester plus longtemps… La prochaine fois, j’aimerais m’éloigner encore plus des sentiers battus, la boucle de Ha Giang à l’air sympa à faire aussi 🙂