Visiter l’Autriche en hiver – Carnets de voyage & infos pratiques

Début janvier, je suis allée passer deux semaines en Autriche. Un voyage aux faux airs de retour aux sources dans ce pays où j’ai vécu deux ans. C’est certain, pour visiter l’Autriche en hiver il faut aimer la neige et les températures frileuses. Mais c’est également un terrain de jeu incroyable pour tous les amateurs de ski, de randonnées en raquettes et tous les amoureux de paysages montagneux immaculés.

Explorer l’Autriche en saison hivernale

Bien que l’Autriche ne soit pas encore une destination touristique très prisée des français, il y a de nombreux atouts à visiter l’Autriche en hiver : que ce soit pour aller passer quelques jours au ski pendant les vacances d’hiver, pour réaliser un tour de quelques jours en raquettes ou en ski alpin dans les montagnes, pour découvrir les plus belles villes d’Autriche vêtues d’un charmant manteau neigeux ou bien pour découvrir la magie des marchés de Noël autrichiens.

Le Tyrol et bien plus encore…

Quand on pense à l’Autriche, c’est souvent le Tyrol qui nous vient à l’esprit. Mais la beauté des paysages autrichiens et la richesse de la culture locale ne se limitent pas à cette seule province où à la ville d’Innsbruck. (Découvrez tout ce que l’on peut faire, à part skier, au Tyrol en hiver)La Basse-Autriche à la frontière de la Tchéquie et de la Slovaquie, la Styrie plus centrale et à la frontière de la Slovénie, la Carinthie dont les sommets rejoignent les Alpes Italiennes, la Haute-Autriche, le Burgenland, la région de Vienne et de Salzbourg et le Vorarlberg voisin de l’Allemagne, de la Suisse, du Liechtenstein et de l’Italie, sont des régions qui attestent d’influences diverses et la géographie variée des territoires confère à chacune d’elles des atouts et des particularités qui leurs sont propres.

Coup de coeur pour le Vorarlberg

L’an dernier, à cette même période, je me lançais d’ailleurs dans un road-trip hivernal à travers tout le Nord de l’Autriche, de Bregenz à Vienne en passant par Innsbruck et Linz. Cette fois-ci, mon périple s’est cantonné au Vorarlberg à l’extrême Ouest du pays. Cette région où j’ai vécu deux ans, a su me charmer et c’est toujours un grand plaisir d’y retourner, hiver comme été.

Le plus grand atout du Vorarlberg en hiver, c’est très certainement ses montagnes. Le Lac de Constance, gelé à cette période, permet de faire de beaux clichés, mais les villes de Bregenz et Lindau (Bavière) sont tout de même bien plus agréables à visiter en saison estivale.

visiter autriche hiver

L’Autriche, les Alpes et ses domaines skiables

On ne le croirait pas, mais le massif des Alpes s’étend bien jusqu’en Autriche. Le plus haut sommet des Alpes autrichiennes se trouve d’ailleurs entre le Tyrol et la Carinthie à 3798m d’altitude.

St. Anton am Arlberg au Tyrol, avec plus de 300 km de pistes est le plus grand domaine skiable d’Autriche. Bien que la majorité des domaines skiables du pays se trouvent au Tyrol, le Vorarlberg, le land de Salzbourg et la Styrie comptent également de nombreuses stations, moins touristiques et toutes autant appréciées des skieurs.

La région du Vorarlberg compte à elle seule, 44 stations dont les plus grandes sont Ski Arlberg, Silvretta Montafon, Damüls Mellau et Brandnertal.

Profiter de la neige autrement en Autriche

L’Autriche offre donc de nombreuses possibilités pour les skieurs et snowboardeurs amateurs de poudreuse, mais pas seulement. Ski de randonnée, ski de fond, descentes en luge ou balades en raquettes sont également très répandus. Outre les stations de ski qui proposent généralement un ou deux sentiers de raquettes ou descentes en luge, de nombreuses randonnées sont possibles au milieu des montagnes à partie des villages. Les Autrichiens pratiquent d’ailleurs beaucoup le ski de randonnée et de nombreux gîtes de montagne sont ouverts en hiver pour accueillir ces visiteurs.

ski autriche

Une balade en raquettes au domaine skiable de Damuls-Mellau

Il y a déjà quelques jours que je suis arrivée en Autriche. Je suis allée me balader dans la vallée de Brandnertal, du côté de lac de Lun. Aujourd’hui, je me rends au domaine skiable de Damüls – Mellau pour une petite  balade en raquettes au sommet de la station. Damüls-Mellau est la plus grande station de la vallée de Bregenzerwald.

Je chausse mes raquettes, enfile mes gants, empoigne mes bâtons et un pas devant l’autre m’aventure entre ces pistes.

visiter autriche hiver
ski autriche
ski autriche
ski autriche
ski autriche
ski autriche
visiter autriche hiver

Pour que mon corps ne se refroidisse pas, j’accélère mon rythme et renonce à  m’arrêter pour admirer la vue.

ski autriche
visiter autriche hiver
ski autriche

Ce que j’aime dans les stations de ski autrichiennes, c’est qu’il y a toujours un petit gîte de montagne ou un chalet d’ouvert pour s’octroyer une pause bien méritée, déguster un vin chaud ou un autre plat local.

C’est d’ailleurs une institution pour les skieurs qui, en fin de journée, se retrouvent tous à l’«après-ski » pour boire une bière, savourer un goulasch ou un Apfel Strudel. Aujourd’hui, j’ai emporté mon pique-nique avec moi, mais cela ne m’empêche pas de m’attabler en terrasse pour profiter de la vue dégagée sur le Damülser Mittagsspitze.

Après cette belle matinée de balade, je redescends progressivement jusqu’au petit village de Mellau avant de reprendre ma voiture et de rentrer à Dornbirn.

Une retraite ressourçante au gîte de montagne Schwarzwasser.

Je ne pouvais pas retourner en Autriche en plein hiver sans prévoir quelques jours dans un gîte de montagne. Après quelques recherches sur internet, (Le site Bergwelten liste tous les gîte de montagnes en Autriche) je me décide pour le Schwarzwasser hütte dans la vallée de Kleinwalsertal au Vorarlberg. La petite particularité de cette vallée est qu’elle n’est accessible en voiture que depuis l’Allemagne. Une barrière de montagnes coupe la vallée du reste du Vorarlberg et il faut faire un détour de plus de 80 kilomètres par la Bavière pour la rejoindre.

Je viens à peine de débuter cette retraite durant laquelle je suis censée me reposer et me ressourcer, que l’expérience commence déjà plutôt mal. Alors que je prends la voiture pour Hirschegg, mon niveau de stress est au plus haut point et je n’arrive pas à prendre du recul sur la situation.  Il ne m’a fallu que d’un coup de téléphone, d’un ton préoccupé et distant pour rabaisser mon niveau d’objectivité et de confiance en moi. Suis-je en retard ? Vais-je réussir à trouver le lieu sans GPS ? Vais-je arriver à temps pour faire la randonnée jusqu’au gîte ? Une simple intonation de voix a réussi à remettre en question la totalité de mon plan initial. Je n’ai plus qu’une seule idée en tête : arriver au plus vite dans la vallée de Kleinwalsertal et au gîte de montagne avant la nuit. Au risque de ne plus profiter de l’instant présent et de la balade en pleine nature.

Quand je pars en randonnée seule, je n’ai pas le même lâcher prise que lorsque nous partons à deux ou à plusieurs. J’en parlais d’ailleurs déjà dans mon article de randonnée au parc de la Gaspésie.  J’ai souvent tendance à douter de moi et de mes capacités. Alors que tout se passe toujours bien.

Après une bonne heure de route et deux heures de randonnée, j’arrive au chalet bien avant la tombée de la nuit. Au final, tous les évènements se sont enchaînés instinctivement et avec facilité. Comme quoi, il ne faudrait plus douter de soi.

Au final, je me dis que de se retrouver en face de mes démons habituels est plutôt un bon point de départ pour cette retraite. Cela me permet de faire le point sur moi-même et m’invite à me recentrer.

visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver

Il est 7h du matin, le dortoir se réveille doucement. Dehors, il fait encore nuit noire. Hier, nous nous sommes tous couchés de bonne heure, fatigués par l’air de la montagne et certainement aussi par nos randonnées respectives. Quelques « Morgen » se font entendre. Chacun s’habille, prépare ses affaires, fait quelques allers-retours dans la salle d’eau et replis soigneusement les couvertures sur son matelas. Le buffet du petit déjeuner est ouvert. Pain noir, charcuterie, fromage, muesli… rien ne manque au petit déjeuner autrichien traditionnel. Les groupes d’hier soir se reforment et les discussions s’engagent aux tables d’à côté. Je profite de ma solitude pour regarder par la fenêtre. Le paysage commence à se dessiner au-dehors. La neige reflète instantanément les premières lueurs du jour. Des nuages cachent la vue, d’habitude plongeante, sur la vallée. Je n’arrive pas encore à distinguer s’il fera beau aujourd’hui.

L’ambiance est conviviale à l’intérieur du chalet. La chaleur prodiguée par le gros poêle à bois contraste avec la froideur inhospitalière qui se dégage du dehors. Le vent souffle et la nature se réveille à peine. On dirait qu’il a encore neigé cette nuit.

Je me demande où sont cachés les animaux sauvages. Se réveillent-ils eux aussi pour aller chercher un peu de nourriture avant que le jour se lève et que leur silhouette se détache trop facilement de la neige ?

Tout comme j’aime regarder la pluie tomber depuis l’intérieur réconfortant de sa maison, j’aime ressentir ce contraste sécurisant entre l’intérieur et l’extérieur du chalet, un thé fumant entre les mains.

visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver

J’aimerais rester ici plus longtemps. L’idée me vient même de trouver un travail saisonnier dans un chalet de montagne, isolé, comme celui-ci. C’est véridique, je m’y sens extrêmement bien. Ici, pratiquement coupée du monde, si proche de la nature, j’ai l’impression de toucher aux choses qui font sens dans ma vie. Je garde l’esprit clair. Cet isolement me rapproche de ce qui est essentiel, me coupe de mes préoccupations quotidiennes qui paraissent beaucoup plus futiles.

Aujourd’hui, ma seule préoccupation sera de savoir quel chemin emprunter pour grimper en haut de cette montagne, ou bien de celle-ci. Je n’ai plus peur de ne pas y arriver. S’il le faut, je rebrousserai chemin et je prendrai l’autre sentier.

gite montagne autriche
gite montagne autriche
gite montagne autriche
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
visiter autriche hiver
gite montagne autriche
gite montagne autriche
gite montagne autriche

Quelques sites pratiques

3 hôtels où dormir pour aller skier en Autriche

Hôtel Bären

L’hôtel se situe au cœur du village de Mellau et au pied du téléférique de la station de ski Damüls-Mellau. Les chambres sont très agréables, un sauna est en libre accès et le petit déjeuner est délicieux.

Hôtel Mohr

Le très bel hôtel Mohr, au design contemporain, est une référence de qualité et de bien-être dans la région. Il se situe au centre de plusieurs stations de ski et offre une vue magnifique sur le Zugspitze.

Hôtel Jufa

L’Hôtel Jufa à Gantschier se situe au pied des pistes du célèbre domaine skiable de Silvretta – Montafon. C’est une adresse confortable et abordable qui convient bien aux familles et aux groupes.

3 gîtes de montagnes pour profiter de l’hiver en Autriche

Wormser Hütte

Le Wormser Hütte à Schruns se situe tout en haut du domaine skiable de Montafon. Il offre une vue incroyable sur tout le domaine. Attention, il n’est accessible qu’aux personnes munies de ski (alpin ou de randonnée) ou d’un snowboard.

Schwarzwasser Hütte

Le Schwarzwasser hütte se trouve à environ 2h de marche de Hirschegg. Il accueille aussi bien les groupes que les voyageurs individuels. Le gîte est vraiment isolé et permet de faire de belles randonnées. Sur place pas de wifi.

Lodge am Krippenstein

Ce gîte se situe tout en haut du petit domaine de Dachstein Krippenstein qui offre de belles randonnées. Il se situe également tout prêt de Hallstatt, qu’il ne faut pas manquer de visiter sous la neige.

Voyages personnalisés

D’autres lectures :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *